Rencontrons-nous lors d'un évènement !

Télécharger notre brochure

Le métier de contactologue

14/03/2024

Demande de rappel

Le métier de contactologue fait partie des métiers de l’optique. Ce spécialiste adapte des lentilles (verres) de contact sur ses clients afin de corriger un défaut visuel repéré lors d’un examen chez un ophtalmologiste. Cette profession liée à la santé visuelle vous intéresse ? Découvrez les missions de ce professionnel de santé, la formation à suivre, les compétences à acquérir pour exercer ce métier et le salaire auquel prétendre.

Contactologue : la synthèse

Noms similaires : opticien spécialiste en lentilles, expert en contactologie, spécialiste des lentilles de contact.

Niveau d’études : bac+3 (bac+10 s’il s’agit d’un médecin ophtalmologiste).

Employabilité : très bonne.

Salaire débutant : 2600 euros brut par mois en moyenne.

Salaire confirmé : 4000 euros brut par mois en moyenne en fin de carrière. La rémunération augmente si le professionnel exerce en libéral.

Qu’est-ce qu’un contactologue ?

Un contactologue est un expert des lentilles de contact. Il délivre des verres de contact afin de corriger des défauts visuels, entre autres, l’hypermétropie ou la presbytie. Trois Français sur quatre sont touchés par ces problèmes. Les lentilles évitent le port de lunettes. Qu’elles soient rigides ou souples, cet expert procède à leur adaptation en suivant des étapes précises. En France, de nombreux contactologues sont d’abord des médecins ophtalmologistes. Mais le métier est également exercé par des orthoptistes et des opticiens optométristes.

Quelle formation faut-il suivre pour devenir contactologue ?

Si vous souhaitez devenir médecin spécialisé en contactologie, vous devrez entamer de longues études de médecine. Le cursus dure une dizaine d’années après le bac. Si vous ne souhaitez pas faire médecine, vous pouvez passer le diplôme d’opticien en deux ans, puis vous spécialiser.

 

Obtenir le Brevet de technicien supérieur d’Opticien Lunetier (BTS OL)

L’obtention de ce diplôme est un prérequis pour exercer le métier d’opticien. Le Brevet de technicien supérieur Opticien Lunetier se prépare en deux ans après l’obtention du bac. La formation s’effectue, le plus souvent, en alternance. L’étudiant évolue en milieu professionnel et suit des cours théoriques et pratiques dans une école. À l’ENSAO, le campus se situe à Paris.

Se spécialiser en contactologie grâce à une licence professionnelle

Une fois le BTS Opticien Lunetier obtenu, les étudiants peuvent poursuivre leurs études afin de se spécialiser. La Licence professionnelle d’optique les prépare à trois spécialisations sur un an.

  • Optométrie (200 heures de cours).
  • Contactologie (200 heures de cours).
  • Basse vision (55 heures de cours).

Le cursus comporte les trois modules précités mêlant théorie, travaux dirigés et pratiques. En contactologie, le programme aborde entre autres la réglementation, l’anatomie de l’œil, la presbytie, les complications oculaires et le protocole d’adaptation des lentilles de contact. La licence professionnelle peut s’effectuer à temps plein ou en alternance. Avec ce diplôme, vous aurez directement accès aux postes d’optométriste et contactologue.

 

Quelles sont les missions d’un contactologue ?

L’adaptation des verres de contact sur le patient est la mission principale de ce professionnel. Il suit un protocole bien déterminé afin que l’adaptation se passe dans les meilleures conditions. Le porteur du dispositif de correction doit bénéficier d’un confort à la fois visuel et oculaire. Les quatre étapes du protocole se déclinent comme suit.

 

Il réalise un examen de la vision dans un cabinet d’ophtalmologie au préalable

Le patient subit d’abord un examen approfondi de l’œil lors d’une consultation dans un cabinet d’ophtalmologie. Cette première étape sert à dépister d’éventuelles pathologies de la rétine, déterminer la morphologie de l’œil et la correction à apporter. Le médecin ou opticien contactologue mesure le rayon de courbure cornéenne et le film lacrymal pendant l’examen. Des lentilles d’essai sont alors prescrites selon l’anomalie décelée.

Les lentilles de contact (rigides, souples ou hybrides) peuvent être prescrites pour plusieurs raisons.

  • Les lentilles correctrices s’adressent aux patients atteints de myopie, hypermétropie, presbytie, cataracte ou astigmatisme régulier et irrégulier (kératocône, etc.). Ils peuvent parfois souffrir de deux de ces pathologies en même temps.
  • Les lentilles esthétiques sont prescrites afin de cacher des cicatrices visibles sur la cornée (iris ou pupille déformés). On peut aussi les utiliser pour modifier la couleur ou changer l’apparence des yeux.
  • Les lentilles thérapeutiques sont portées après une chirurgie. Elles servent à traiter des ulcères ou des œdèmes de la rétine. Parmi elles, les lentilles d’orthokératologie, portées la nuit, remodèlent la cornée durant le sommeil. Elles permettent de corriger la myopie ou l’astigmatisme en journée sans port de lunettes ou lentilles.

 

Il entraîne à la manipulation des lentilles

S’appuyant sur son propre examen ou sur l’ordonnance de son confrère médecin, le contactologue délivre les lentilles (rigides, souples ou hybrides) adéquates au patient. Il lui montre comment les poser. Il s’assure qu’aucune gêne n’est présente lorsqu’il les porte. Il lui apprend comment les retirer. Il supervise les gestes du patient et les rectifie au besoin.

 

Il donne des conseils pour entretenir ses lentilles

Il a également une mission de conseil. Les lentilles sont des dispositifs nécessitant un entretien quotidien. Le respect scrupuleux des règles d’hygiène est capital. Le professionnel aborde ainsi le lavage des mains, préalable à toute manipulation. Il conseille l’utilisation de solutions de rinçage et trempage.

 

Il assure un suivi régulier pour vérifier le confort oculaire

La période d’adaptation au port de lentilles d’essai dure environ un mois. Un premier bilan est ensuite dressé. Le spécialiste mesure l’acuité visuelle et s’assure que le confort est optimal. Si ce n’est pas le cas, il adapte les dispositifs. Il peut proposer des lentilles d’un autre type. Il prend soin d’opérer un suivi régulier.

 

Quelles sont les compétences requises pour exercer le métier de contactologue ?

Professionnel de la santé visuelle, le contactologue a acquis des connaissances approfondies en réfraction oculaire et en contactologie lors de son cursus d’études.

 

Des compétences techniques

Cet expert est capable de pratiquer des examens de la vision. Avant de délivrer des lentilles, il vérifie l’acuité visuelle en utilisant des équipements d’optométrie, discipline dans laquelle il est également formé. Minutieux, il sait manipuler les lentilles avec des gestes précis qu’il s’efforce d’enseigner à son client. Il a des connaissances approfondies en anatomie et en biomécanique de l’œil.

 

Des compétences réglementaires

Le contactologue connaît la réglementation stricte régissant les activités de l’optique en France et qu’il est tenu de respecter (locaux, assurance, actes professionnels). Par exemple, en cas de renouvellement de délivrance, il a l’autorisation d’adapter la correction d’une ordonnance de lentilles de contact correctrices. Seul impératif : l’ordonnance doit dater de moins de trois ans.

 

Des compétences humaines

Face à sa clientèle, il fait preuve d’écoute, de diplomatie, noue un lien de confiance. Il prend soin de rassurer un client anxieux qui pose sa première lentille. Le relationnel est au cœur de ce métier. Grâce à sa connaissance approfondie des produits qu’il utilise, cet opticien spécialisé adapte les lentilles et les produits d’entretien au profil particulier de ses patients.

 

Quel est le salaire moyen d’un contactologue en France ?

En début de carrière, un opticien optométriste spécialisé en contactologie perçoit un salaire moyen de 2600 euros brut par mois. En fin de carrière, il peut prétendre à une rémunération moyenne de 4000 euros brut mensuel s’il exerce dans un cabinet d’ophtalmologie. En libéral, le revenu de cet opticien spécialisé est en général plus important. La rémunération dépend de la taille et de la renommée de son entreprise.

 

Où exercer le métier de contactologue ?

Les débouchés sont nombreux dans les métiers de l’optique. L’opticien expert en lentilles de contact exerce en général dans un magasin. Mais il peut également travailler dans des cabinets d’ophtalmologie où son activité sera supervisée par un ophtalmologiste. Les grands laboratoires d’optique plébiscitent ce type de profil.

Le contactologue peut rejoindre le service ophtalmologique d’un centre hospitalier public ou d’une clinique privée. L’enseignement est une autre option. Les écoles préparant au BTS OL accueillent volontiers ces professionnels de la vision pour former les futurs opticiens.

 

Se former aux métiers optiques avec l’ENSAO

L’École supérieure d’audioprothèse et d’optique (ENSAO) vous propose une formation au BTS Opticien Lunetier. Elle se déroule sur deux ans en alternance sur le campus de l’ENSAO à Paris et auprès de professionnels de la vision. Les étudiants suivent des cours théoriques et pratiques tout en évoluant en milieu professionnel.

 

Des cours théoriques variés

Pendant ce cursus de deux ans, vous étudierez une dizaine de matières. Les cours d’analyse de la vision vous familiariseront avec le fonctionnement des yeux. Vous serez initié au monde de l’entreprise en cours de gestion, droit et marketing. En optique géométrique, vous obtiendrez une connaissance approfondie des instruments utilisés par un opticien. Vous découvrirez ce qui se passe à l’intérieur de ces instruments en cours d’étude technique des systèmes optiques.

 

Des cours pratiques concrets

Parmi les travaux pratiques effectués à l’ENSAO, vous apprendrez à choisir le verre approprié à chaque correction en fonction des anomalies visuelles des patients. Vous réaliserez de véritables examens de la vue et évaluerez la correction à apporter. En atelier, vous monterez des verres, quelles que soient la forme de la monture et la spécificité des verres. En milieu professionnel, vous découvrirez la réalité concrète du métier d’opticien.

Vous êtes convaincu que le métier d’opticien est fait pour vous ? N’hésitez pas à contacter l’ENSAO ou à télécharger notre brochure afin de connaître les modalités de candidature au BTS OL. Et si le métier d’audioprothésiste vous intéresse également, l’ENSAO propose un double cursus audio optique pour vous former à ces deux secteurs de santé.

 

Nous vous conseillons également la lecture des articles suivants :

BTS Opticien Lunetier (BTS OL)

Se former rapidement et efficacement en distanciel dans les meilleures conditions au métier d’audioprothésiste à travers le diplôme européen espagnol.

 
 
 
 

Diploma Audio-Optique (DAO)

Formez-vous simultanément aux métiers d’opticien et d’audioprothésiste et obtenez un *brevet de technicien supérieur d’opticien lunetier et un titre de « *técnico superior en audiología protésica a distancia» pour devenir des experts de la vision et de l’audition, deux secteurs de la santé faisant de vous des acteurs de la santé quotidienne des patients.

Diploma Audio Paris (DAP)

Se former rapidement et efficacement en présentiel dans les meilleures conditions au métier d’audioprothésiste à travers le diplôme européen espagnol.

 
 
 

Diploma Audio en Ligne (DAL)

Se former rapidement et efficacement en distanciel dans les meilleures conditions au métier d’audioprothésiste à travers le diplôme européen espagnol.

 
 
 

Diploma Audio en Alternance (DAA)

À l’issue de ces deux années de formation, vous disposerez d’un brevet de technicien supérieur NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client) et d’un titre de « técnico superior en audiología pro- tésica a distancia».